Los Angeles – Jour 2

Réveil agréable après une bonne nuit (on a enfin dompté la clim’ et les boules Quies grâce à une étude méthodique de Geo !) et belles perspectives pour ce dernier jour aux US : visite des studios Warner ce matin et Santa Monica au bord de l’océan Pacifique cette aprèm…

Quiétude quelque peu bouleversée par une vérification quotidienne du suivi de la grève Air France pour l’avion du retour le lendemain : horreur, malheur, le couperet tombe notre vol est annulé ! On a vraiment un mauvais karma avec cette compagnie (cf. article sur Venise) qu’on a hésités à reprendre du coup, NB. ne plus douter et fuir 😉 pas de mail d’infos : on a trois heures devant nous pour essayer de s’organiser avant que tous les passagers de l’avion s’en rendent compte et se battent comme nous pour être reclassés.

Mais là c’est l’heure de partir pour Burbank donc on passe un coup de fil à un ami ; à savoir notre hotline préférée et dévouée plus efficace et redoutable que tous : Agent Maman. Un peu soulagés que le dossier soit entre de bonnes mains, on se dirige bon gré mal gré au nord des Hollywood Hills aux Warner Studios.

Lire le reste de cet article »

Los Angeles – Jour 1

Réveil difficile ce matin avec une nuit entrecoupée par le bruit intense de la clim’. Bon, on change pas une équipe (de feignasses) qui gagne, on a un peu trainé pour se préparer mais le bon emplacement de l’appartement nous a fait rattrapé le « retard »; en 10 min de route, nous voilà sur Hollywood Boulevard vers 10h.

Après quelques questionnements sur les parkings gardiennés proliferant partout et hors de pris (20$ pour 1h ou la journée, WTF ?!?), nous voilà à fouler les fameux trottoirs du Walk of Fame, ceux avec les étoiles et les empreintes de star. Et bien, c’est plus petit que l’on imagine et c’est bordés de plein de magasins pour gringos dans notre genre (bon, oui ça on s’y attendait plus et oui j’ai acheté un faux oscar dans l’un deux 😉 ). Alors qu’on demandait rien et que je suis pas une grande cinéphile (donc pas très au point sur sa filmographie je dois l’avouer) ; on a vu, en passant, les préparatifs d’inauguration de l’étoile de Mickael Keaton puis, en repassant, son arrivée et son discours « Hello LA, I’m glad to be here with you »… so touching !

Bon le grand érudit à ma gauche tient à préciser que Mickael Keaton c’est le mec qui joue dans Batman, Beetlejuice et plus récemment Birdman  #FayotD’or  😉

P1110177 P1110178 P1110231 P1110188

Bref, sur ces entrefaits, on a retrouvé notre voiture en un seul morceau et sans contravention abandonnée par nos soins dans un rue résidentielle à proximité; direction le Pueblo via Sunset Bld (dont je vous fait grâce des quelques édifices remarquables). Le Pueblo est le berceau de la cité avec le tracé des premières rues de LA datant du 18ème siècle lorsqu’un gouverneur espagnol a fondé la ville. En deux/trois rues, on a un concentré de ce qu’on imagine du Mexique avec des bâtiments d’architecture coloniale, et plein de vendeurs de pinatas, vêtements mexicains et de tacos… sûrement un peu trop cliché pour être honnête mais on sent un attachement à cette histoire datant de plusieurs siècles (2,5 c’est beaucoup par ici) et surtout que le Mexique n’est plus très loin  😉

P1110257 P1110254 P1110255 P1110247

On a consacré le reste de l’aprem à rouler dans les quartiers les plus célèbres de LA : le classique Financial District Center où on a aperçu le Disney Concert Hall de Gehry (quelle pompe sur le Guggenheim de Bilbao quand même..) mais surtout Beverly Hills (oui les maisons aussi prétentieuses qu’on s’imagine avec des palmiers partout), Melrose (ça donne envie de revoir cette série aux intrigues ultra malsaines !!!!), Rodéo Drive (il y a un débat entre nous, quelqu’un sait si c’est bien là que Julia Roberts fait son shopping dans Pretty Woman ?!?). On s’est fait un petit délire en prenant en filature les camions qui baladent les touristes devant les maisons de stars, évidemment on a vu les maisons qui ont un intérêt sans savoir à qui elles appartiennent.. puis on a dû décrocher quand on s’est faits repérés.

P1110268 P1110270 P1110286 P1110288

Los Angeles est vraiment une ville immense (pas moins de 70km de large quand même) et très diversifiée. Pour ce qu’on en a vu (principalement les quartiers riches et/ou branchés), elle donne plutôt une bonne impression en terme de cadre de vie. On se rend quand même compte que pour nous européens, elle questionne vraiment l’image de la ville classique à laquelle nous sommes habitués et notre manière de les visiter. LA est difficilement saisissable tant elle est multiple, peu de choses vraiment historiques ou culturelles à faire; c’est vraiment une ville à vivre plutôt qu’à visiter…

Road to L.A.

Objectif du jour, arriver à Los Angeles, notre dernier point de chute, pour 15h, heure convenue pour le check-in chez Byron, notre hôte AirBnB, puis visite de Beverly Hills et les autres quartiers huppés de la ville.

5h de route nous en sépare. En comptant la pause déjeuner, on décide de se mettre en route à 9h et de ne pas faire de détour pour rouler plus longtemps sur la légendaire route 66, et de prendre l’autoroute pour ne pas rajouter au 5h qui nous attendent.

P1110146

Une heure passe, ça roule bien, pas beaucoup de trafic. On est dans les temps.

Lire le reste de cet article »

Le Grand Canyon (qui mérite bien son nom)

Début de la dernière semaine aux US pour nous : direction le fameux Grand Canyon en ce lundi matin. Avant ça, un premier arrêt sur la route 89 au sud de Page pour voir le « Horseshoe Bend« . Après avoir gravi une dune de sable pas ridicule de bon matin et sous un soleil (déjà) de plomb, on découvre un endroit dont l’effort vaut le coup. Le fleuve Colorado s’enroule autour d’un gros piton rocheux et forme ainsi une forme de fer à cheval dans le canyon…

P1100899

… mais trêve de plaisanterie, c’est ce qu’a produit le fleuve en aval qui nous intéresse, le phénomène géologique le plus étonnant qui soit sur plus de 277 miles, 1 800 m de profondeur pour une largeur maximale de 18 miles, des couches géologiques remontant à plus de 1,7 milliards d’années : le bien-nommé Grand Canyon !

Lire le reste de cet article »

Rendez-vous en terre Navajo

3 spots à visiter, le Bryce Canyon, le Lac Powell et Monument Valley et 3 nuits à Page qui vont nous permettre de faire ça en douceur, voilà ce qui nous attend… du moins dans nos têtes. Un p’tit coup d’oeil au planning et on déchante rapidement. En effet, c’est pas 3 nuits, mais 2 que nous passerons à Page ! Du coup, on condense tout ça en 2 jours, le Bryce Canyon et le Lac Powell jour 1, et Monument Valley jour 2.

6h00, on saute dans nos fûtes direction… p’tit dej’ (oui, on commence tranquille 🙂 ). L’occasion de déjeuner à la fraiche et de croiser des mormones en train de cueillir des prunes, et oui c’est aussi ça l’Utah.

Le Bryce Canyon s’offre à nous quelques 45 minutes après notre départ où une rando d’un peu plus de 2h nous attend. Equipés comme à notre habitude pour ce genre de challenge sportif (sneakers et Totbag… on change pas une équipe qui gagne) on fait toujours aussi tâche au milieu des habitués de l’exercice.

Lire le reste de cet article »

Hoover Dam

Avant de quitter Las Vegas ce matin, on a eu envie d’aller voir le barrage Hoover à une demie heure de route. C’est un immense barrage américain qui est toujours le premier à exploser dans les films catastrophes, et en effet avec ses 222m de haut, c’est plutôt un beau bébé.

Il a été construit dans les années 30 (96 sur 5 000 ouvriers y trouvèrent la mort pendant le chantier :-/ ) et son architecture est très soignée; comme quoi ce type d’ouvrage ne doit pas être qu’une affaire d’ingénieurs (un petit tacle, ça fait pas de mal 😉 ).. Il permet de canaliser le fleuve Colorado et de produire de l’electricité pour le Nevada, l’Arizona et la Californie. Grâce à lui, sont irriguées toutes les cultures de cette région désertique et alimente en eau 25 millions de personnes dont l’agglomération de Vegas, qui a de gros besoin, on l’aura compris 😉

P1100502 P1100521 P1100531 P1100535

Lire le reste de cet article »

Welcome to (fabulous) Las Vegas

Franchir la Vallée de la Mort annonce l’entrée dans l’état du Nevada, et plus précisément l’arrivée à Las Vegas. C’est d’ailleurs assez beau de voir surgir une mégapole de 1,6 million d’habitants d’une plaine désertique écrasée par le soleil, une sorte d’oasis au milieu du néant. Toute cette poésie est possible dans la douce clim’ de ta voiture, un pied dehors et c’est plus du tout la même chanson 😉

Oui, d’ailleurs faisons tout de suite le point météo : on s’attend à avoir fait le plus dur niveau chaleur en sortant de la Death Valley et en fait c’est que le début des festivités. En 2 jours à Las Vegas, dès qu’on était dehors, on a eu l’impression d’être dans un cycle séchage d’un sèche linge un peu costaud : un vent ultra chaud qui en rajoute à l’atmosphère déjà torride conjuguant un soleil radieux et les moteurs des voitures pris dans les embouteillages du Strip.

Bref, arrivée un peu rock and roll avec un GPS qui voulait absolument nous faire arriver par l’entrée piétonne de l’hôtel (mais on l’aime toujours beaucoup quand même) puis sortie du parking avec nos ballots de romanos (oui, oui, là on commence à multiplier dangereusement les petits sacs « c’est-plus-pratique »..) et BOUM… beaucoup de gens, de bruit, un centre commercial puis un casino en pleine effervescence à traverser pour trouver le comptoir de l’hôtel (hôtel parfait au passage le LINQ à recommander, bon rapport qualité prix et très bien situé #merciDavidou). Nous, en complet décalage de ces gens qui grouillent partout; en mode ruraux arrivant à la grande Ville; perdus et un peu médusés par ce spectacle…

Lire le reste de cet article »

Yosemite National Park

7h30 du matin, sonne l’heure de l’assaut du parc national de Yosemite avant les hordes de nos congénères touristes. Immense (3108 km2  de forêts et de montagnes grandioses dont l’altitude varie entre 600 et 3 900m), ce parc est tout à fait à l’image de ce qu’on imagine d’un parc national made in America.  En effet, en plein coeur de la Sierra Nevada, il a tout : des paysages incroyables, des séquoias géants et des panoramas à vous couper le souffle hérités de son passée de vallée glacière (des montagnes aux flancs hauts et abrupts contrastants avec un fond de vallée plat où coule la Merced River qui est tout ce qui reste du lit du glacier). D’ailleurs, on ne s’y est pas trompé bien longtemps, Yosemite est le premier site protégé du monde dès 1864 par un décret signé par Abraham Lincoln en personne s’il vous plait !

Fin de la page d’histoire, place à nos considérations habituelles 😉 vu qu’on avait peu de temps et qu’on est pas non plus des fondus de rando, on a choisi 2 parcours gentils dans la vallée du Yosemite, un classique. Sur le 1er, on s’est retrouvés au milieu d’une prairie encadrée de magnifiques sommets et le second, on a découvert de jolies chutes d’eau dont le débit n’était pas ridicule compte tenu de la saison estivale. Un bambi nous attendait tranquille en train de paitre à l’entrée du sentier et a même pris la pause, soyons sérieux, je pense qu’il touche une com’ …

  P1090930 P1090961 P1090962 P1090928

 

Lire le reste de cet article »